NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

mardi, mai 13, 2014

Black Flag : Chronique «What The …».

Je vous conseille fortement de lire l’historique que j’ai écrit du groupe, ici sur La Punkerie, avant de lire cette critique si vous n’êtes pas trop familiarisés avec l’univers de Black Flag. C’est un groupe complexe avec des membres qui ont, à leur façon bien à eux, rendu cela très complexe. C’est en janvier 2013 qu’a été annoncé le retour de Black Flack avec Ron Reyes au chant.
 
Le 2 mai le groupe faisait paraître la chanson « Down In The Dirt » sur le site officiel de Black Flag. « What the … » est sortie le 3 décembre 2013. C’est le septième album de la formation de Hermosa Beach en Californie, il est tout frais tout chaud encore, et voilà que Ron Reyes a déjà quitté le navire. Quoi penser de cet album ?

Je dois dire que je n’étais pas très enthousiaste de l’écouter, déjà que la pochette est vraiment laide. On garde en tête l’univers provocateur des pochettes et affiches de la formation et là, on se retrouve avec une pochette d’une compilation de rave? Ça parait que Raymond Pettibon ne travaille plus avec la formation, car cette pochette enlève beaucoup de crédibilité à cette nouvelle, vieille formation. Enfin, oublions la pochette et allons sur ce qui importe le plus : les chansons.

Je dois dire que dès la première écoute, j’ai été surpris par le respect du son vintage de Black Flag. Ça tient vraiment la route du début jusqu’à la fin. Le son n’est pas comme celui offert par les groupes aujourd’hui, il garde un côté garage qui a fait la renommée de la formation. La première pièce, « My Heart’s Pumping », démontre que la formation sous cette forme a du talent et de l’expérience et est encore enragée, ou semble le démontrer. Ce qui est finalement le cas.

On ne retrouve pas la fougue de Henry Rollins, ni le génie et l’arrogance de Keith Moris, mais on retrouve un peu de Ron Reyes, sauf qu’il n’est pas aussi furieux que son court passage dans Black Flag à l’époque, qui est encore une fois très court. On a un Ron Reyes vieux et sobre pas très en forme qui donne du Ron Reyes vieux et pas très en forme. Mais l’album offre de bonnes chansons comme « Down In The Dirt » et « Slow Your Ass Down », entre autres. Je ne crois pas que les vieux amateurs de Black Flag vont acheter cet album, je vous conseille quand même une ou deux écoutes, si vous ne l’avez pas déjà fait.

Pour ma part, je l’ai écouté à quelques reprises, j’en ai diffusées à Prescription Punk Rock et j’apprécie le résultat. J’aime bien ce vieux Ron Reyes avec sa bedaine remplie de sagesse. J’aurais aimé voir la formation avec cette tournée, mais comme vous le savez Ron Reyes a quitté en plein milieu d’un spectacle, encore une fois, un problème qui ne semble pas avoir guéri avec les années.

Il faut donc comprendre que l’album tombera vite aux oubliettes, en fait je crois qu’il est tombé dans les catacombes dès sa sortie vue la rapidité et la controverse qu’il y a eu autour de Black Flag dans la dernière année. Il y a juste des maniaques comme moi qui lui ont offert une chance et un peu de support radiophonique.

L’album a vu le jour sous SST Record comme la plupart des enregistrements de Black Flag. Il dure 43 minutes, mais semble plus long vu qu’il y a 22 pièces sur « What The … ». Elles sont courtes à l’exception de « Down In The Dirt » et « Off My Shoulders ». Je trouve que l’album débute très bien, mais qu’en cours de route, on se perd un peu dans quelque chose d’un peu moins solide pour revenir sur du plus solide un peu après le milieu de l’album.

Je trouve qu’il y a d’excellentes partitions de guitare et de basse et que certains moments sont très intéressants pour les puristes, je pense entre autres à « Go Away » qui montre l’originalité de Greg Ginn. Un autre bon exemple est la chanson « It’s My Time To Go-Go » qui est encore une fois une belle réussite en originalité et doit être excellente en spectacle avec encore plus de rapidité. Cette chanson et « Go Away » sont deux moments très forts de l’album.

La formation est déjà prête à enregistrer du nouveau matériel sans que l’on sache qui a remplacé Dave Klein à la basse, qui est toujours resté depuis 2009 avec Screeching Weasel. Ce sera maintenant Mike Vallely qui sera le chanteur de la formation. Une formation qui attise pas mal trop la curiosité, car je serai encore une fois curieux de voir ce qui va se passer et surtout comment ça va sonner avec un nouveau chanteur. Pour beaucoup, comme plusieurs formations des années 70 et 80, il vaut mieux rester mort et enterré et laisser les vestiges d’une époque dans le passé que de voir des réunions partielles et des formations revenir à temps plein avec de nouveaux membres.

Pour ma part, j’aime bien mieux voir certaines réunions bien faites et solides. Quand ça se tient, c’est toujours génial de pouvoir voir des légendes que l’on ne pensait pas voir en spectacle, plutôt que de voir des hommages. Mais là, Black Flag avec Ginn, ça ne se tient pas du tout et ça semble vouloir être fait trop rapidement.

Comme Greg Ginn a perdu sa cause contre Flag et que Flag peut continuer, il va être intéressant de voir qui aura le plus d’impact à long terme, car pour avoir vu Flag, c’était complétement démentiel. Ça reste un des meilleurs spectacles que j’ai pu voir dans ma vie. Le setlist était parfait, il ne manquait rien !

À noter, le groupe Flag garde aussi le droit d’utiliser le fameux logo de la formation : les quatre barres. Pour sa part, Black Flag parle d’une grosse tournée. On risque de les voir à Montréal. Il serait intéressant de les voir du côté de Québec, je crois que plusieurs personnes seraient curieuses de voir ça. La formation devrait s’appeler « Curiosity Black Flag » ! 

(Écrit par : DjpunkassBed)

LIENS DES SITES : 
Site Web : Blackflagofficial.com 
Facebook : Facebook.com/blackflagofficial

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire