NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

dimanche, avril 15, 2012

Sonic Avenues : Critique du LP « Television Youth ».

Êtes-vous prêts pour un peu de punk rock lo-fi? Non? Je m’en doutais, mais peu importe! Malgré ce que vous pensez de ce genre de musique, c'est quand même ce que Sonic Avenues nous propose avec son deuxième opus nommé «Television Youth».

C’est avec la sortie de ce deuxième LP en trois ans que cette formation de Montréal vient s’ajouter à la grande famille de Dirtnap Records. Bien qu’ils cadrent parfaitement avec ce qui nous est déjà offert sur le catalogue de Dirtnap et qu’ils n’ont absolument rien a envier à aucun de leurs semblables, le son de Sonic Avenues ne plaira pas à tout le monde. Le style que déploie ce groupe reste au bas mot négligé, voir méprisé.


En effet, à des heures où le métalcore et la musique agressive font rage et tracent leur chemin dans les ramifications de la scène underground, Sonic Avenues est voué à rester dans l’ombre et battre de l’aile pour avoir l’attention qu’il mérite; gageons toutefois que cela ne les dérange pas le moins du monde.

Malgré tout, à l’instant où j’écris ces lignes, notre quatuor montréalais s’apprête à s’envoler pour l’Europe pour une mini-tournée éclaire de 16 dates en 19 jours et laissez-moi vous dire que l’engouement pour la musique de nos punks québécois ne cesse de grandir à l'extérieur de leur Québec natal, à un tel point qu’on dirait qu’il n’y a que dans notre coin de la planète qu’on ne parle pas d’eux! De toute façon, vous savez ce qu’on dit: Nul n’est prophète en son pays.

Mais, je l'avoue, je vous entends déjà me répondre d’ici que la scène locale du Québec (surtout dans la région de Montréal) regorge d’excellents groupes du type pop-punk/garage/lo-fi, etc. Même si la scène est en santé, soyons honnêtes: Les adeptes de ce genre, autant passionnés et dévoués qu’ils puissent être, sont peu nombreux et le style pratiqué par Sonic Avenue s’adresse avant tout à un auditoire peut-être un peu plus âgé et nostalgique d’une époque révolue.

Rien ne sert de nier que, malgré un son qui peut paraître rudimentaire et non achevé pour les néophytes du mouvement punk, la démarche reste concrète et se situe dans un désir de faire revivre les années où le punk se jouait encore de sueur, de cœur et de budget inexistant sur de minuscules scènes avec des amplificateurs achetés bon marché.

Personnellement, j’aime bien, mais il faut faire attention de ne pas s’embourber dans la mystification et dans l’illusion quand on décide de se lancer dans ce type d’entreprise. Il faut être authentique et avoir fait ses classes et, comme de fait, Sonic Avenues les a fait. Ils ne font pas qu’imiter, ils sont!

Évidemment, comme tout bon groupe qui adhère à ce son, la production n’est pas léchée et l’atmosphère n’est pas synthétique; on joue franc-jeu et on ne crée pas une ambiance artificielle générée à l’ordinateur. On laisse parler les pédales et le «fuzz» et on le fait avec le bon dosage. Les mélodies ne sont jamais absorbées dans un orage d’ondes statiques qui vous fait grincher des dents et réduire le volume du transmetteur. C’est très bien exécuté et rend très bien l’appareil à l’expression musicale qui, évidemment, est convoité par nos interprètes.

En écoutant «Television Youth», je ne peux m’empêcher de voir des similitudes avec la tonalité de certains groupes tel qu’High Tension Wires, Mind Spider ou The Hex Dispensers et, tout comme ceux-ci, Sonic Avenues à ce petit quelque chose qui le démarque du lot. On dirait qu'ils ont un son plus léger, un côté plus pop, plus mielleux, plus doux, plus sirupeux, moins garage et, outre le fait que l’ensemble soit marqué d’une touche de sensibilité évidente, il reste un fond de fermeté. Leur son ne graffigne pas pour autant, surtout lorsqu’on fait référence aux guitares qui sont toujours propulsées en avant-plan. L’ajout d’une distorsion sur la totalité de la voix amplifie aussi ce côté qui égratigne le tympan mais sans jamais arriver au point où on en tire une critique péjorative.

Mais, au-delà de ces considérations et hormis le fait que j’apprécie « Television Youth » à sa juste valeur, j’aurais vraiment aimé plus de rapidité dans l’exécution des chansons, un peu plus de rudesse et un peu plus de décibels pures. J’aurais aimé que les membres de Sonic Avenues aillent chercher la rondelle dans le coin de la patinoire, qu’on sente que leurs cordes de guitare soient prêtes à se casser dans la puissance de l’exercice et, à mon humble avis, c’est là que le bas blesse.

À l’opposé de leur prestation scénique, il manque d’énergie. C’est un peu trop mou pour ce genre de punk. Dans ce type de musique, il faut détruire et tout casser. Or, on ne détruit rien avec «Television Youth». On ne fait que performer, et c’est dommage. Le potentiel pour devenir un classique instantané était pour tant bien présent dès le départ, mais on perd de l’intérêt en cours de chemin.

Il est à noter que je fait peut-être fausse-route et que je n’ai rien compris à « Televison Youth » (et tant mieux si c’est le cas). Cependant, d'ordre général, j’aime bien ce type de musique et, bien que ce disque tourne en boucle depuis que je l’ai déballé, je n’arrive tout simplement pas à me laisser convaincre et je finis toujours par m’envoyer un album des Marked Man pour avoir ma piqûre de «lo-fi».

Grosso modo, «Television Youth» n’est pas un mauvais album. Loin de là: Il accomplit exactement ce qu’il doit accomplir, c’est-à-dire qu’il se laisse écouter et réécouter, mais sans plus. Ceci n’empêche pas de vous précipiter pour aller les voir se défoncer sur les planches lorsqu’ils passeront près de chez vous. Puisque l’expérience Sonic Avenues se passe définitivement sur scène, la dynamique est incroyable lors de ces moments et leur incontestable passion se transmet à la foule aussitôt les premiers accords entamés.

Finalement, la notoriété internationale que sont en train de se bâtir nos montréalais prouve qu’ils méritent d’être reconnus et respectés parmis leurs semblables et l’avenir ne peut être que prometteur pour cette jeune formation. Bref, j’attends avec impatience et enthousiasme du nouveau matériel!

(Écrit par : Coeur Noir)
LIENS DES SITES :
Site Web : Sonicavenues.com
Facebook : Facebook.com/SonicAvenues
Myspace : Myspace.com/sonicavenues

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire