NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

dimanche, novembre 25, 2012

Reversal : Critique «City of Shadows».

L'idée de percuter un mur de béton de plein fouet vous germera surement dans l'esprit après avoir entendu un des albums des plus corrosifs que la scène locale québécoise ait reçue en 2012. «City of Shadow», de la formation punk hardcore Reversal, entre dans un lecteur de disque comme un lion affamé dans une cage laissé à lui-même depuis des mois. Ne laissez pas la porte de cette cage entr'ouverte. Gare à vous, la sonorité fera de vous une victime. Rassurez-vous, vous n'en mourrez pas.

Sauvagement interprétés les uns après les autres, les neufs titres de cette album démontrent clairement la ténacité des membres du groupe et la détermination de maintenir le bon cap, celle de l'intensité musicalement présente sur toute la ligne. Est-ce l'aspect de cette région d'Estrie gravitant autour de ses mines, ses petits villages et ses nombreuses terres robustes, qui les pousse ainsi à produire une musique aussi musclée qu'elle soit.

On a droit parfois à des petits segments beaucoup plus calmes et mélodiques, comme dans la pièce «Brother», où l'acoustique est tout à fait approprié et termine parfaitement la pièce écrite sur la perte d'un frère. Un autre titre, «Break the Silence», lui, évoque le goût de revivre et de renaitre. Enfin, comme le titre l'indique, briser le silence absolu d'un secret enfouit depuis des années dans l'être intérieur que nous avons tous. Les phrases frappantes et indescriptibles, ensevelies d’expressions qui rentrent au poste, ne sont que bienvenues.

On y traite souvent dans les textes de la confusion, d'une fatigue presque chronique, de la souffrance humaine, d'un combat sans relâche avec la vie et bien sûr, intelligemment, on y aborde la culture hardcore dans une facilité admirable. Bien que le titre de cette album soit sombre et obscure, ne vous laissez pas influencer rapidement, car ce disque est rempli d'espoir et de messages aussi authentiques qu'ils soient. Voyez plutôt la complexité humaine de la vie. L'écoute de la pièce «Take Back Control» rendra plus facilement l'opinion que je décris ici.

Ce sera pertinent de prendre le temps de réécouter pour plusieurs d'entre vous. Car  dans «City of Shadows», les éléments des pièces ne devraient pas être pris à la légère, ils satisferont définitivement les mélomanes avertis d'hardcore et de punk. Vous vous devez d'acheter ce disque parce que, d'ici quelques années ce disque sera durement détrônable des standards de la vieille école auxquels on ne se lasse jamais.

(Écrit par : Deslo)


LIENS DES SITES :
BandCamp : Reversal427.bandcamp.com
Facebook : Facebook.com/reversal427
Myspace : Myspace.com/reversal427
Purevolume : Purevolume.com/reversal427

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire