NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

mercredi, juin 12, 2013

The Slums :: Critique «Episode».

The Slums est un nouveau groupe de ska punk, heureusement pas trop propre et avec une bonne touche grunge. Ils ne font pas les choses à moitié: déjà deux vidéoclips, de nombreux spectacles et un premier album.

Pas pire pour un groupe qui n'a été formé que l'an passé. Évidemment, tout ça trahit un peu le fait que tous les membres du quatuor ont fait leurs classes dans d'autres projets auparavant. Lancé le 27 avril, l'album «Episode» laisse espérer de belles choses pour The Slums.

C'est par un petit riff à la Chuck Berry qu'on nous garoche «Get a life». Pas de doute, ça commence solide. Déjà la basse se démarque ainsi que les passes de lead guitar. Les chansons qui suivent n'en démordent pas. Les structures sont simples, mais efficaces, les voix bien senties, partagées par les membres, sont appuyées par des bons backs et les chansons ne s'éternisent pas inutilement. Si vous n’avez toujours pas vu les deux vidéoclips de The Slums, il faut entendre «Episode» et «Disappear», assurément deux des moments les plus forts de l'album.

Certes, «All Alone» et «Chapter 2» m'ont moins convaincu, peut-être est-ce dû à leur influence un peu plus métal. Quand même, ça diversifie le son et ça me rappelle que, par moments, The Slums me font penser au côté plus punk de Grimskunk. L'album fini par deux défoulements en règle. On imagine facilement le chaos s'installer en spectacle pendant «Wait for Benny», mais «Fuck Butt» est une chanson plutôt louche ; on comprend mal l'intérêt du propos et la chanson en elle-même est leur moins intéressante. Elle aurait peut-être été plus à sa place pendant la toune cachée. Oh, une toune n’est plus tant cachée quand on dit qu'il y en a une, n'est-ce pas? Tant pis...

Pour résumer, prometteur ne serait pas le bon terme parce que c'est déjà bon. Certes, les paroles m'ont parfois un peu déçu, mais l'effort vocal, chanté avec émotion, les fait oublier en grande partie. Sinon on sent tout le long du disque les atmosphères de party, sans penser aux lendemains de veille. Fait à mentionner aussi, depuis l'enregistrement de l'album, The Slums ont un nouveau batteur qui va assurément rendre le tout encore plus solide parce que ça sera mon frère puis il joue dans mon band. The Slums ont une belle série de spectacles cet été, notamment sur la rive-sud de Montréal. Manquez-les pas, ça doit rocker en sale.

(Écrit par : Frank Scrap


LIENS DES SITES :
Site Web : Theslums.ca

Facebook : Facebook.com/theslums

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire