NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

lundi, avril 28, 2014

Black Flag : L’Histoire de Black Flag

Plusieurs personnes, en ce moment même, hurlent haut et fort : « des fois vaut mieux laisser le passé dans le passé ». Black Flag est une formation mythique, légendaire qui a marqué une époque, un style et une génération. Les vedettes d’Hollywood se pavanent avec de vieux gilets vintage de Black Flag comme si c’était une mode huppée. Un groupe qui a vomi sa férocité sur plusieurs petits vinyles 7 pouces et albums. Ils ont eu quatre chanteurs et sont maintenant rendus à un cinquième suite à la fin chaotique de leur nouveau, vieux, line up.

Commençons rapidement par le début pour éclaircir les choses et comprendre le contexte dans lequel « What The … » est né. Black Flag ont débuté leur carrière en 1976 à Hermosa Beach en Californie, sous le nom de Panic. La formation a été formée par le très étrange mais talentueux Greg Ginn qui est le principal compositeur de la formation et le seul membre original à faire partie de la formation authentique Black Flag, puisqu’il y a aussi la version Flag dont on parlera plus tard à la fin de l’historique de Black Flag. En plus d’être le principal compositeur, Greg Ginn possède SST Record, un label qui fait paraître les albums de Black Flag sous différents médias. Il est la tête de Black Flag et n’est pas de tout de repos avec les droits d’auteur et l’argent. Henry Rollins, troisième chanteur de la formation, disait ouvertement qu’aucun membre de Black Flag à l’exception de Greg Ginn n’a été payé pour leur travail au sein de la formation.

En 1976, la formation avait Keith Moris au chant. Vous le connaissez pour son travail dans Circle Jerks et Off, Greg Ginn à la guitare, Brian Migdol à la batterie. Au début, ils étaient sans bassiste, ce qui a forgé le son de guitare spécifique à Ginn, car il compensait le manque de basse avec sa guitare, une particularité que seulement lui sait si bien produire. C’est Chuck Dukowski qui remplira le trou au niveau de la basse lors des débuts de la formation et de leur premier règne qui se terminera à ma naissance en 1981. 
C’est en 1978 qu’ils adoptent le nom Black Flag suite à une confusion avec un autre groupe qui avait le même nom. C’est le frère de Greg Ginn, Raymond Pettibon, artiste connu de la scène, qui a trouvé le nom et a attribué le logo du groupe. Le logo étant le nom « black flag » et le numéro quatre sous la forme de quatre barres noires distinctes dans un carré blanc.

Le premier show de cette formation a eu lieu en 1979 à Hermona Beach, leur coin de paradis… ou d’enfer. C’est le premier groupe à avoir autant donné dans le DIY, ils ont tout fait tout seuls pour leur promotion et pour sortir leur album. Ils ont propagé cette mentalité que plusieurs groupes ont adoptée. Ils ont été dans les premiers groupes à avoir un membre qui gère un label. Ils ont ouvert beaucoup de portes au fil de leur chaotique carrière. À cette époque, Ginn était plutôt réclu et c’est Dukowski qui s’offrait en spectacle et établissait le contact avec la presse. Éventuellement, le premier à lancer cette malédiction de départs spontanés dans Black Flag est Migdol, le drummeur, qui a vite été remplacé par le légendaire Lobo, un des drummeurs les plus marquants de Black Flag.

Keith était solidement défoncé aux speeds et à la cocaïne à cette époque et les différends entre lui et Ginn ont eu raison en 1979 de sa contribution à Back Flag. Il a quitté pour former, avec Greg Hetson de Bad Religion, Circle Jerks qui est toujours actif aujourd’hui. Il est remplacé par le deuxième chanteur de Black Flag, Ron Reyes, qui ouvre le deuxième règne de la formation. Ce sera assez court avec lui, comme l’histoire est drôle et souvent se répète. Ron Reyes a été avec Black Flag seulement quelques mois, il a quitté en 1980 en plein spectacle dû à la violence sans cesse montante dans la scène. Il a quand même marqué l’univers de Black Flag, comme on peut le voir dans le documentaire «The Decline Of Western Civilization» produit par Penelope Spheeris. On peut entendre ce chanteur sur « Everything Went Black » car il avait enregistré le EP « Jealous Again ». Il a aussi participé à une tournée avec Black Flag et a joué à Vancouver avec le groupe. Il a une voix marquante et offre une bonne performance sur ses pièces de Black Flag. Il a été de retour avec Black Flag en 2013 le temps d’un album et de quelques spectacles. Il a revécu la même amertume et a donc quitté le groupe en plein spectacle.

Le troisième règne de Black Flag est plutôt un entre-deux, car le troisième chanteur (avant l’arrivée du plus célèbre des quatre selon moi) est Dez Cadena. Il est le chanteur par intérim entre Ron Reyes et Henri Rollins. Il est un artiste prolifique de la scène et est maintenant dans les Misfits, autre formation légendaire de cette époque. Il a enregistré quelques pièces avec le groupe qui se retrouve sur la compilation « Everything Went Black », une rétrospective de tous les chanteurs de Black Flag avant les années 90.

C’est donc Henri Rollins qui devient le quatrième chanteur de la formation Black Flag. Il est le plus marquant, de par son physique imposant, sa violence en spectacle et son intensité légendaire. Il est très intelligent et a la parole facile, il s’exprime bien et sait prendre sa place. Il joint la formation en 1981 et enregistre plusieurs chansons avec Black Flag, il participe à une tonne de spectacles. Il est aussi le chanteur qui a duré le plus longtemps dans Black Flag, ce qui prouve sa place comme meilleur chanteur de Black Flag, même si je préfère Keith Moris!

Robo quitte la formation suite à des problèmes de visa et c’est Chuck Biscuit, de D.O.A., qui le remplace à la batterie, mais la chimie ne fonctionne pas. Henri Rollins le décrit comme un fucked top dude qui ne fait rien dans le groupe. C’est le légendaire Bill Stevenson des Descendents qui le remplacera et amènera un son différent et particulier au groupe. Une saveur qu’ils n’avaient pas avant, le jeu entre Ginn et Stevenson est hallucinant et personne n’a égalé un son aussi particulier. Stevenson n’a pas peur d’apporter un côté progressif au punk-rock. Ça a paru durant son époque dans Black Flag, on le ressent sur l’album « My War » et sur la pièce-titre, on retrouve du Descendents là-dedans et on adore!

La tension augmente alors entre Ginn et Dukowski. Ginn lui reproche de ne pas s’améliorer assez rapidement en tant que musicien et dans la direction qu’il aimerait bien. C’est Rollins qui lui montrera sauvagement la porte. Ginn, sans bassiste, entrera dans sa première poursuite judiciaire. À ce moment, c’est lui qui est poursuivi par Unicorn, car il prétend que MCA n’est plus dans l’entente et que légalement Unicorn n’a plus de droits sur lui. SST et Black Flag sont alors poursuivis. Ils ne peuvent donc plus utiliser et performer sous le nom de Black Flag avant que cette situation ne soit rectifiée. C’est à ce moment qu’ils ont sorti « Everything Went Black » et ont crédité l’album sous le nom de chaque membre du groupe et non sous le nom de Black Flag, ce qui fait qu’ils ont légalement le droit de vendre l’album. On retrouve le nom Black Flag, mais à l’époque, il était caché sous de petites pièces de papier.

Éventuellement, Unicorn a fait faillite et la poursuite est tombée, ce qui a libéré Black Flag. Sans
bassiste, c’est Ginn qui enregistre la basse sous le pseudo de Dale Nixon. C’est Kira Roessler de la formation DC3 qui remplace Dukowski à la basse, toute qu’une histoire car il faut comprendre que la scène était très violente à cette époque et qu’il fallait être faite forte pour affronter les machos de la scène en avant sur le stage. On souligne sa bravoure et sa ténacité, car c’est quelque chose d’être la première fille dans Black Flag. Elle se retrouve sur cinq albums de Black Flag, elle est considérée comme la meilleure bassiste de Black Flag et a été dans la formation dans son moment le plus prolifique. Elle a apporté une finesse à la formation et n’a pas eu d’égal depuis.

Nous sommes maintenant en 1984, année la plus prolifique du groupe et sûrement l’année qui a amené le plus de tension dans la formation. Ils sortent trois albums et sont en spectacle sans cesse entre les sessions d’enregistrement, ils ont fait 178 spectacles cette année-là. Encore à cette époque, Ginn est la tête de Black Flag, mais depuis le départ de Dukowski à la basse, il laisse plus de place en entrevue à Rollins qui n’aime pas être vu comme étant la tête de Black

Flag, lorsque c’est Ginn le véritable capitaine du navire. Rollins, avec l’aide de Roessler, devient plus expérimental en spectacle et reçoit de mauvaises critiques ce qui met de la tension dans la roue. Les amateurs reprochent aux groupes de s’éloigner musicalement de ses débuts puisque, en plus, ils ne jouent plus « Nervous Breakdown » et « Six Packs » en spectacle, la foule est plus agressive avec Rollins. Aussi, Rollins a toujours dénoncé et détesté la consommation de Ginn envers la marijuana qui devenait toujours plus prenante sur la vie de Ginn. Il aimait prendre de la drogue pour épanouir son éventail musical. Rollins était plus du type entraînement et sobriété.

Encore une fois en duo, c’est Ginn et Rollins qui ont décidé en 1985 d’éjecter Roessler du groupe sous prétexte qu’elle serait trop princesse. Stevenson en avait beaucoup sur les épaules et a été remplacé par Anthony Martinez. Cela démontre que le pic prolifique de la formation est terminé. Tout était prêt à planter à ce moment. La pauvreté, la tension et les divergences musicales qui ont fait que le son de Black Flag était différent à chaque album et que plusieurs amateurs ne comprenaient pas auront, bien sûr, le dessus sur le groupe et mèneront à la fin de Black Flag en 1986.

« In My Head » est le dernier album à cette époque et est adulé et adoré par les amateurs qui trouvent enfin que le groupe a réussi l’équilibre entre les tentatives progressives et le vieux son de Black Flag. Malheureusement, l’existence du groupe est terminée. Le dernier show a lieu à Detroit, le 27 juin 1986, et les membres passent à autre chose suite à l’appel de Greg Ginn à Henri Rollins qui lui dit « je quitte le groupe ». Drôle quand on pense que c’est son groupe.

Entre 1986 et 2003, il ne s’est rien passé pour Black Flag. La formation semblait morte et enterrée et je crois que plusieurs auraient aimé que ce soit le cas ! Ils étaient cette chose idolâtrés et étaient à leur
place au sommet des légendes là où ils n’ont pas été dans leur carrière active. En 2003, Greg Ginn reforme Black Flag avec Robo à la batterie et Gregory Moore sur les chansons de « My War », C’El Revuelta à la basse et Dez Cadena au chant avec Mike Vallely, figure légendaire du skate, qui a chanté l’intégrale de « My War ». Le spectacle se voulait un spectacle bénéfice pour une organisation qui se spécialise à sauver les chats de la rue. Cette réunion n’avait pas pour but de repartir la formation à temps plein.

Par contre, c’est en 2010 lors du party de fête des cinquante ans de Ron Reyes que Ginn et lui on performé quelques chansons et ont ouvert la porte à l’écriture d’un prochain album de Black Flag. L’annonce de la reformation de Black Flag sous le nom original s’est faite le 25 janvier 2013. La formation est composée Ron Reyes au chant, Ginn à la guitare, Dave Klein (ex-Screeching Weasel) à la basse et Gregory Moore à la batterie. Le 3 décembre 2013 la formation avec ce line up a fait paraître l’album « What The … ».

Quelques mois après la sortie de l’album, Ron Reyes a quitté la formation en plein spectacle, en fait il a quitté le stage et Mike Vallely, qui s’occupait de la gestion du groupe à ce moment, l’a invité à quitter le groupe mais à terminer le show.

Mike Vallely est maintenant le chanteur officiel de la nouvelle formation Black Flag avec Greg Ginn à la guitare et Gregory Moore à la percussion. Dave klein a quitté la formation le lendemain de l’annonce que Vallely était le nouveau chanteur. Toujours cet éternel chaos autour de la formation !

Je vous invite à suivre mon prochain texte qui sera la critique officielle de l’album « What The … » de Black Flag. Vous connaissez maintenant l’historique qui mène à l’album et ce sera plus facile pour vous de comprendre l’album et la tension autour de celui-ci. Vous savez l’histoire de Black Flag en gros, les principales lignes qui ont mené à cette influence. On ne peut leur enlever leur incroyable contribution et leur enlever les excellentes chansons maintenant classiques.                                                                                                                                                                                                                                                                  

Il y a, d’un autre côté, une autre version de Black Flag qui s’est reformée sous le nom Flag. Greg Ginn avait intenté une poursuite contre Flag, interdisant l’utilisation du logo et du nom citant que ça amène de la confusion entre le groupe au nom Black Flag et Flag et citant aussi que le groupe appartenait à SST, donc à lui. Depuis, la cour a tranché que Flag pouvait utiliser le logo et performer sous ce nom car ce nom est différent et que le logo est tombé dans l’imaginaire général ce qui fait qu’il peut être utilisé.

La formation Flag comprend Keith Morris au chant, Stephen Eggerton à la guitare, Dez Cadena au chant et à la guitare, Bill Stevenson à la batterie et Chuck Dukowski à la basse. J’ai eu la chance de les voir performer au Amnesia Rockfest en juin dernier et c’était complétement dément. Un des meilleurs spectacles que j’ai eu la chance de voir dans ma carrière. J’ai aussi eu la chance de rencontré Keith Morris et de voir son excitation à replonger dans le catalogue de Black Flag. Un grand moment! Black Flag, quant à eux, se préparent à annoncer le nouveau bassiste et à enregistrer un nouvel album, qui fera suite à « What The … » avec Vallely à la tête de la formation ! Ils promettent de faire de longues tournées, ils seront surement au Canada au courant de 2014. Je serais curieux de voir ça.

(Écrit par : Dj Punkassbed)

10 ANS DE BLACK FLAG :
















LIENS DES SITES : 
Site Web : Blackflagofficial.com 
Facebook : Facebook.com/blackflagofficial

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire