NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

vendredi, février 17, 2012

Bérurier Noir : Critique d'un album classique.

Archétype du punk francophone, tout keupon digne ce nom se doit de connaître et prendre le temps d'apprécier Bérurier Noir, groupe mythique souvent identifié par l'acronyme BxN. Par son histoire et sa hargne incandescentes, peu de groupes ont aussi bien incarné l'esprit rebelle, militant et carnavalesque du punk. D'ailleurs, chaque album de Béru mériterait une critique comme celle-ci.

L'album « Abracadaboum! » a été lancé en juin 1987. La réédition de 2004 comprend les simples L'Empereur Tomato-Ketchup, Viêt Nam, Laos, Cambodge et l'EP « Ils veulent nous tuer », sortis à peu près tous durant la même année. Les pièces de ces mini-albums méritent autant sinon plus de considération que celles de l'album officiel.

À cette époque, BxN vivait le summum de sa popularité et transformait la France musicale. Unique autant qu'incisif, cet album reste sans égal dans l'histoire de toute la musique francophone.

D'une maîtrise indéniable,« Abracadaboum! » conserve les musiques simples et la justesse de ton des albums précédents. Or désormais, saxophone, guitare, boîte à rythmes, choeurs et chant s'y étalent avec force, assurance et maturité. Aux dires de Loran, le guitariste du groupe, « Abracadaboum! » contient « la fusion du côté noir, de l'aspect militant et de l'esprit tribal/ethnique...» de Bérurier Noir.

L'opus « Abracadaboum! », c'est aussi la première et dernière oeuvre de la troupe Bérurière au grand complet, avec ses clowns, danseuses, musiciens et autres hurluberlus patibulaires. Toutefois, malgré l'ardeur devenue légendaire de leurs spectacles et leur popularité grandissante, la troupe édition 1987 tournait alors dans des conditions exécrables. L'avenir du groupe devenait incertain tandis que les visées et ambitions des membres divergeaient de plus en plus. De plus, Béru subissait des tensions avec son étiquette de disque (Bondage records). Sur la pochette, le logo Folklore de la Zone Mondiale (FZM) - label fictif qui ne vivra vraiment que lors de la renaissance Bérurière en 2004 - remplaçait celui de la compagnie et de l'éditeur du disque. Le disque est sorti en plein marasme total, sans lancement officiel ni cohésion de groupe.

Pour la première fois dans la carrière de BxN, les chansons traitent de réalités d'autres pays, explorant d'autres avenues que celles inspirées du macadam parisien. Plus coloré, mais toujours authentique, BxN poursuivait ainsi sa guerre ouverte pour un monde meilleur. Avec ses sarcasmes iconoclastes, son ironie circassienne, sa dérision totale d'un système politico-économique voué à l'éternelle corruption, BxN exposait avec « Abracdaboum! » un témoignage rare, sans naïveté, révélateur de la possibilité d'une alternative militante.

Je dois l'avouer, cet album, connu à l'orée d'une adolescence noire et chaotique, a façonné mon esprit. Encore, l'idée d'un « folklore mondial » hante mes meilleurs rêves. J'imagine parfois qu'existe ici-bas une communauté invisible composée de troupes de saltimbanques gitans, de rejets, de parias, de pauvres perdus et autres sympathiques considérés indésirables. Plus que jamais, je comprends aujourd'hui pourquoi une telle dissension demeure nécessaire sinon vitale. Constatez l'histoire : des exclusions d'abords sélectives, appliquées au nom de l'ordre et de la sécurité, deviennent peu à peu l'office d'une aseptisation sans merci, banalisée et acceptée docilement par tous (observez bien autour de vous). À tout moment le flambeau libertaire risque, au nom du confort et de l'ignorance, l'extinction définitive. L'inconscience ainsi entretenue nous glisse peu à peu jusqu'aux abysses mouvants d'un abandon massif, promulguant le suicide, la misère et l'esclavage généralisé. Béru a laissé en héritage de grandes valeurs, écoutez, réfléchissez et... agissez ! Abracadaboum !

Rapide revue des pièces ;

L’Empereur Tomato-Ketchup
Ce simple/45 tours a fait connaître le groupe aux masses.
Refrain monté sur une suite d’accords reprise des millions de fois avec chœurs fervents.

Pavillon 36
Pièce anti-psychiatrie, on ne le retrouvait autrefois que sur le disque simple mentionné plus haut
C’est l’un des chefs-d’oeuvres du groupe.

Nuit Apache
Dédiée aux Appaches des temps mordernes, qui dans les villes se terrent en attendant une véritable révolution.

Ibrahim
Un exemple de chanson à saveur internationale : Ibrahim a été un prophète musulman.

Vie de Singe
Liste de ce qui rend stupide dans le mode de vie moderne occidental.

Tzigane, Tzigane
Hommage aux saltimbanques musiciens qui vivaient autrefois en nomades.

Casse-tête Chinois (suivi de Joli printemps)
Lenteur musicale chargée d’émotions; grave et sérieux.

Jim-la-Jungle
Bande dessinée célèbre, américaine et patriotique; pièce parodique aux accents humoristiques.

S.O.S.
Cas lourds de douleurs et détresses malheureusement humaines.

Descendons dans la Rue
Complainte d’espoir pour tous les opprimés : appel à l’insurrection généralisée.

Et Hop + Macadam Circus
Quelques éléments débiles de la société française. Refrain scandé avec porte-voix, toujours approprié dans le contexte d’une revendication punk.

On a Faim!
Porte sur le sujet de la pénurie alimentaire
Longue énumération de cas pour un problème encore bien réel.

Et Hop + Macadam Circus II
Deuxième version, éditée pour la radio

Nuit Apache II
Deuxième version, éditée pour la radio

Sur les Toits (suivi de Quartier général des rebelles du Hash)
Évoque les risques courus par tout manifestant ou opposant face aux forces de l’ordre.

Mineurs en Danger
Pièce phare du single de l’époque. Ça parle des jeunes…

La Marche Funèbre de la Jeunesse Suicidaire
Savant mélange d’orchestration minimaliste aux notes graves et profondes.

Viêtnam Laos Cambodge
Populaire vidéoclip du groupe, portant sur les guerres qui ont dévasté cette région du globe..

Comme un Bouddha
Pire chanson de toute la carrière du groupe : un essai de rock’n'roll raté
Évoque l’œuvre ultérieure de Molodoï.

Note : Comment puis-je me permettre de noter un tel classique!…. disons…9/10 !

(Écrit par : Allexbel.net)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire