NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

mardi, novembre 27, 2012

Critique du 22 novembre à l'Absynthe de Montréal.

Un show punk à 5 $, c’est un peu comme un verre d’eau. Les deux peuvent sembler banals au premier abord, mais on réalise vite que dans un cas comme dans l’autre, c’est vital.

Bon, trêve d’analogies douteuses. Ce que je veux dire, c’est que tu es jamais perdant avec un spectacle de punk à 5 $. C’est un pari déjà gagné d’avance pour le spectateur : il peut y avoir deux, trois groupes peut-être, et même si la qualité de ceux-ci laisse à désirer, à un moment donné tu vas bien finir par apprécier quelque chose.


Jeudi, le 22 novembre à l’Absynthe, il y avait bien mieux que ça. Non seulement les gens avaient droit à quatre bands pour 5 $, mais le niveau de qualité était de « pas pire pantoute » à « impressionnant ». Gracieuseté de Fireworks Collective.

Le premier band, Sprinter a débuté la soirée. J’avais écouté leur musique sur BandCamp vite fait avant de partir et j’ai trouvé ça pas pire. J’ai quand même préféré leur performance sur scène, malgré un début ponctué de problèmes techniques, le groupe s’est ressaisi et a bien complété son set. J’ai tapé du pied,  c’est bon signe.

Quand je vais voir des spectacle (surtout de plus petite envergure… on devait être une trentaine dans le bar?), je porte une attention particulière à trois choses. Par ordre d’importance : 1) Est-ce que les chansons sont surprenantes (genre bonnes, mais avec une petite coche de plus), 2) Est-ce que le groupe est « tight »? et 3) Est-ce que le groupe joue fort? Bon, ce dernier critère peut sembler superficiel, mais j’ai toujours été convaincu que c’est ce qui complète l’impact d’un groupe sur l’assistance. Les deux premiers critères doivent être déjà là, bien entendu.

Ça tombait bien, j’allais être servi en grand par The Motorleague. L’énergie était au maximum pour tout le set, les chansons avaient une bonne « groove », les gens se sont mis à bouger plus, ça rentrait au poste… les gars ont de la route dans le corps et ça paraît. Bref, les trois conditions étaient remplies, je ne suis pas prêt d’oublier The Motorleague. Mon band préféré ce soir-là.

Je connais bien les gars de Crooked Jacks, c’est des potes à moi. Pendant The Motorleague, j’ai parlé à l’anecdote humaine qu’est Matt Gilbert. Même légèrement arrondi par l’alcool à ce moment-là, il m’a confié qu’il n’était pas très chaud à l’idée de jouer après un groupe de ce calibre. Je comprends ça. En même temps, il y avait une telle camaraderie entre les groupe, personne n’allait faire chier personne. Comme dans presque tous les spectacle punk finalement.

Crooked Jacks ont bien joué. Depuis plusieurs mois, ils mettent les bouchées doubles et ça paraît. Ils ont enregistré leur premier album complet à paraître en 2013 et les shows se sont multipliés pour eux. En plus, les gars ne se prennent pas au sérieux du tout, ils sont bien sympathiques et toutes leurs chansons ont quelque chose d’accrocheur. Quelques fausses notes, bah. Pas mal le fun surtout.

Pour clore la soirée, Permanent Bastards nous a offert son punk rock à la Flatliners/Against Me! Ils ont même une petite touche bien intéressante de blues à certains endroits. C’est la deuxième fois que je vois cette formation de Toronto en concert et je peux vous garantir qu’ils savent bien transmettre l’énergie de leurs chansons à l’auditoire.

Fireworks Collective a bien su choisir ses groupes ce soir-là. Un bon amalgame de styles, quoique les bands avaient tous un point commun : une musique qui te met le sourire dans face. Un bon petit remontant.

(Écrit par : Frank)

LIENS DES SITES THE MOTORLEAGUE :

Site Web : Themotorleague.ca
Facebook : Facebook.com/themotorleague


LIENS DES SITES CROOKED JACKS :

Bandcamp : Crookedjacks.bandcamp.com
Facebook : Facebook.com/CrookedJacks


LIENS DES SITES PERMANENT BASTARDS :
Myspace : Myspace.com/permanentbastards
Facebook : Facebook.com/permanentbastards

LIENS DES SITES SPRINTER :
Facebook : Facebook.com/sprintertheband
Myspace : Myspace.com/sprintertheband
ReverbNation : ReverbNation.com/sprintertheband

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire