NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

vendredi, février 22, 2013

Lancement de programmation de la LMRQ.

Lancement de la programmation de la Ligue Musicale Rock du Québec 2ème Édition. C’est accompagné de Max “Cœur Noir” Laroche (mon p‘tit chum), que, dans ma p’tite bine de Toyota Echo, nous nous sommes rendus à Joliette, à l’Albion plus précisément, pour le lancement de la programmation de la 2ème édition de la Ligue Musicale Rock du Québec.

Le grand El Ganador nous accueille, chemise et cravate jaune serin, masque de Lucha Libre dans le visage et une attitude des plus “Bad-Ass”. Parce que pour ceux qui ne connaissent pas la Ligue, c’est ceci; un match de boxe tous coups permis (avec du sang) pour déterminer quel est le band le plus “Bad-Ass” du Québec. En fait c’est un phénomène de tête enflée qui a pour but de donner un égo démesuré aux groupes de merde de fond de régions. Trêve de plaisanteries, tous les styles sont confondus et pour les groupes locaux c’est une belle vitrine pour exposer leur beau bébé.

Alors sous quelle forme ça se présentent ces beaux bébés-là? À vrai dire, d’une manière très simple. Lors de la première édition c’était 16 groupes, 32 spectacles. Cette année, Seb Collin, le fondateur, opte pour une version un peu plus condensée et nous offre 10 spectacles où 8 groupes s’affronteront dans une bataille sans merci tel des lutteurs mexicains dans une arène de terre battue. À quoi ressemble un show de la Ligue, me demandez-vous? Eh bien, chaque concert, c’est un Bad-Accoustique; une performance acoustique en 8h à 9h, suivi d’un groupe aspirant qui ouvre le match. Évidemment il y a le duel où les deux groupes, à grands coups d’attitude scénique, se tapent sur la gueule et pour terminer la soirée; un groupe vétéran de l’an dernier. La beauté de la chose est que c’est à nous, magnifique public de déterminer quel formation est le plus “Bad-Ass”! Et laissez-moi vous dire, si vous avez les petites oreilles fragiles et les yeux sensibles, l’évènement ne vous est pas suggéré!

Les spectacles s’alterneront donc, les mercredis au Café Chaos de Montréal et les samedis à la brasserie artisanale l’Albion de Joliette. Le premier duel sera le 9 mars prochain à Joliette où l’Arme à Gauche (rock francophone de Joliette) affrontera Vas-y-Line (punk-rock-blues-country-trash glissant de Varennes) dans un combat épique et sans pitié. Le BadAcouSStique sera assuré par Samuel Gadoury, le band aspirant; Bad Captain et le band vétéran; Kinnkajou. Grosse soirée en perspective!

La soirée à laquelle j’ai assisté a donc commencé avec Shampouing, un artiste de Québec. Grand fan de Star Académie rêvant de vendre des albums par millier afin de quitter sa terre natale et de s’installer en URSS pour enregistrer un album avec un trompettiste de l’Armée Rouge. Il est seul sur scène, accompagné de sa guitare électrique, de sa chemise carottée et de sa barbe. Il fait du rock en français qui nous parle de la beauté et du côté trash du quotidien, de l’amour et de la vie en général. Déjà fort d’un EP «Pèse sul gaz» (2007), et de deux LP «Les Experts» (2009), «L’amour Trash», (2011) Shampouing est à l’aise sur les planches!

Be Astronaut enchaîne ensuite avec un petit rock-indie-alternatif. Le bassiste me laisse sans mot avec ses bottes de cowboy et sa dent de requin dans le cou. Le trio semble animé par la même passion; le plaisir de jouer sur scène, mais ils manquent de cohésion et où sont les “backvocals” les p’tits gars? Ils nous offre un rock en anglais plein d’entrain et la voix du chanteur se situe entre celle de, Justin Hawkins, de The Darkness et celle de Bruce Dickinson, de Iron Maiden tout en passant quelque fois par celle de Chris Cornell de Soundgarden. Pour les curieux, ils sortiront leur premier album le 26 avril prochain à l’Abreuvoir de Montréal.

Le clou de la soirée; Saranerape pour le lancement de leur 2ème album «Abraham Lincoln» (critique du disque à lire ici). Le groupe de St-Rédempteur se donne dans un grunge-rock à textes faciles, aux paroles enjouées et au caractère badin. Les membres avaient tendance à jouer pieds nus, mais ce temps-là est bel et bien révolu, Dieu merci! Pourquoi Saranerape? Parce que c’est une pellicule qui aide à la conservation. D’accord, la question est mise au claire et nous passons au spectacle. La première chose qui m’apparaît bien évidente : le drummer joue avec l’intensité d’une personne atteinte du syndrome de Gilles la Tourette, tellement qu’il en pète même la peau de sa caisse claire. Le chanteur mange son micro, il nous parle de la drogue du crocodile. Belle prestation en français! Pour plus d’infos je vous invite à visiter leur page facebook.

Pour terminer je vous dirai simplement ceci: venez doc en grand nombre assister à un match de la LMRQ, y‘en a pour tous les goûts, Seb Collin est si gentil et l‘animateur de foule va peut-être finir par se mettre en bobette, qui sait!? Vous êtes même pas “games” !!!

(Écrit par : Val Longpré)



LIENS DES SITES :
Facebook : https://www.facebook.com/LigueRock
Youtube : Youtube.com/user/liguemusicalerockqc

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire