NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

vendredi, février 08, 2013

The Bloody Hells : «Why Hasn't Killed You?».

The Bloody Hells est une formation doublement intéressante pour les fanatiques de la vieille école comme moi. Le groupe provient directement de l'Ouest canadien, de Calgary pour être plus précis. Ils ont donc sorti « Why Hasn't Anyone Killed You ? », un disque possédant les qualités voulues pour devenir un de mes favoris de 2012.

Les rythmes sont tantôt rapides, tantôt réguliers, mais restent assez persistants pour qu'ils provoquent l'envie de se garocher partout, comme dans un pit avec une gang de punks, par exemple. Les 10 chansons sont d'un punk rock savoureux, un mélange de NOFX, Rancid, inévitablement Lars Federiksen and the Bastards, The Vandals et j'ajouterais à cela Suicidal Tendencies.

La pochette est un petit clin d'oeil aux tueurs en série que l'on surnommait Ken et Barbie, Paul Bernardo et Karla Homolka. D'un côté, c'est Karla bien à l’aise avec son café et de l'autre côté, Paul en prison qui a l'air inquiet, et avec raison, car à l'arrière de ce cache une armoire à glace, un solide gaillard qui a l'air de le trouver appétissant. D'ailleurs, la première chanson s'intitule « Hey Paul », vous aurez sûrement deviné à qui elle s'adresse. Elle est suivie de « Hey There Karla ». Je crois aussi que la chanson « You Are Such A Dick » s'adresse à Paul.

Par la suite, les autres chansons sur l'album sont tout de même des clichés desquels les fêtards ne se lassent jamais, comme la pièce « Mr. Hangover Hungover », qui incite clairement à prendre une bonne broue. On entame aussi le sujet du dénigrement envers un patron dans « My Boss », une complainte assez solide d'une éternelle attitude punk, comme on les aime.

Le seul petit truc qui me chicotte comme dans chaque album punk rock en général, c'est la courte durée des chansons et de l'ensemble du disque. Mais bon, ce n'est qu'un prétexte pour l'écouter en boucle plusieurs fois, certains diront. On parle ici de titres qui ne dépassent pas la barrière des trois minutes. C'est un peu dommage, j'aurais aimé entendre des chansons plus longues, mais bon, ce n'est qu'une opinion.

Les punks de Calgary servent tout de même un album fort éclaboussant et d'un humour assez éclaté, perçant, qui vous fera sans doute rigoler. Comment ne pas être enjoué quand on entend le fameux « bip bip » du personnage de dessins animés Roadrunner dans la chanson du même titre. L'album comporte aussi d’autres points forts, comme « Ain't Gettin Easy » pour le côté Suicidal Tendencies qui a un petit genre «Cyco Vision» et « Up from Underground ». Cette dernière se veut un rappel de l'importance de la scène indépendante et sonne les difficultés qu'on y retrouve.

Je vous recommande bien sûr d'acheter « Why Hasn't Anyone Killed You? » en écrivant au groupe sur Facebook, car il ne faut pas oublier qu'ils sont indépendants et ne se retrouvent sous aucune maison de disque, ils produisent donc eux-mêmes cet album. Question de vous convaincre plus, les deux chansons « My Boss » et « Ain't Gettin Easy » sont prêtes à être entendues ci-dessous.

(Écrit par : Deslo)





LIENS DES SITES :
Myspace : Myspace.com/thebloodyhells
Facebook : Facebook.com/thebloodyhells

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire