NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

vendredi, juillet 12, 2013

Alie Sin : Du beau, du bon à entendre!

Alie Sin «It Was All Fun and Games Until Someone Lost an Eye», en voilà un album québécois qui va en faire jaser plus d'un et qui tournera souvent dans l'auto ou dans le lecteur musical de votre choix cet été.

Ce qui a d'intéressant sur ce disque, c'est qu'on y retrouve toutes sortes de types musicaux. On y trouve du country, du folk, une petite influence de rockabilly… C'est aussi parfois assez punk en attitude et même le blues nous enivre parfaitement et nous rafraîchie le tout d'une splendide façon.

Dix pièces forment donc ce superbe album de la formation de Québec qui a été enregistré par André Pépin entre décembre 2013 et avril 2013, puis masteurisé et mixé par Pierre-Luc Grondin. Sur le disque, on retrouve des invités de choix comme Joe Vickers au vocal sur la pièce «If You're Right, I Owe You A Cold One» ou encore le remarquable Dominic Pelletier, leader et chanteur de la formation The Hunters et du projet francophone de son groupe appelé Mariage. Ce dernier, on le retrouve deux fois dans l'album, soit sur l'étincelante pièce «Street and Highways», mais aussi sur la savoureuse chanson «Olso, Tabarnak».

Avec ce troisième effort studio (premier album complet), Alie Sin a su remuer la sauce folk punk d'une brillante façon et toujours dans une joie festive, mais oh combien plus complet que les précédents disques. «It Was All Fun and Games Until Someone Lost an Eye» se veut par contre beaucoup moins politisé, ce qui ne leur empêche pas de donner leur opinion sur certains sujets. On traite d'un retour dans la Vieille-Capitale après s'être exilé à Montréal et, justement, on parle de la vie de quartier, de la scène locale mais, surtout, de l'amitié. Les textes sont bien raffinés et délaissent de savoureux refrains que l'on garde en tête facilement. Il faut faire quand même attention avec la compréhension des paroles, ils peuvent avoir plusieurs sens et c'est ce qui m'enchante et fait la force d'Alie Sin.

L'énergie que dégage cet album est très enthousiaste, mélodieuse et adroite. On a un chanteur en pleine possession de ses moyens avec une voix parfois granuleuse, des musiciens qui font des solos fascinants et très inventifs, ajoutez à cela une batterie d'une technique presque sans faille. La production est vraiment talentueuse pour un quatuor qui a peu de moyens, je dirais même qu’elle est vraiment admirable. C'est pour cela qu'on écoute si facilement l'album en boucle pendant des journées de temps en sirotant une bière ou un breuvage quelconque bien froid, au soleil.

Sur «It Was All Fun and Games Until Someone Lost an Eye», les fans de Lucero et d'Against Me! s'y retrouveront assurément. D'ailleurs, une chanson instrumentale porte le nom de la fameuse Laura Jane dont le titre est «Laura Jane Anyway». Je vous conseille fortement d'acheter ce disque avant que l'été finisse, vous allez en raffoler dans votre voiture, les fenêtres baissées. Je vous laisse entendre une pièce ci-dessous, question de vous faire saliver et de vous convaincre. Bonne écoute!

(Écrit par : Deslo)



LIENS DES SITES :
BandCamp : Aliesin.bandcamp.com
Facebook : Facebook.com/aliesinband

1 commentaire:

  1. J'ai juste une chose a dire la chanson Lucero and a glass of whiskey ou quand une chanson se rend a 35 écoute en 2 semaine sur mon i-pod....juste wow!!!Serge

    RépondreSupprimer