NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

lundi, décembre 09, 2013

The Vandals : Chronique «Oi to the World!».

Peu importe ce que vous pensez de Noël, je crois qu'on peut s'entendre sur le fait que côté musique, ben la fête du ti-Jésus, c'est pénible. Heureusement il existe quelques petits bijoux punk rock. C'est pourquoi j'ai décidé de remonter un peu dans le temps et de vous parler d'un album qui à chaque temps des Fêtes me permet d'un peu moins faire saigner mes oreilles.

C'est après la sortie des excellents «Live Fast Diarrhea» (1995) et «The Quickening» (1996), que les Vandals ont sorti en 1996 «Oi to the World!» sur leur nouveau label Kung Fu Records. La diffusion a été limitée, mais Kung Fu a réédité l'abum en 2000, notamment suite au relatif succès de la chanson éponyme par No Doubt (oui oui, avec un vidéoclip et tout!).

L'aspect le plus intéressant de «Oi to the World!», c'est que les Vandals ne se sont pas contentés de faire un album de reprises. Ils ont composé neuf chansons originales en gardant en tête la thématique du temps des fêtes et en ajoutant des éléments musicaux ici et là qui rappellent Noël. Évidemment, les Vandals ponctuent le tout de leurs textes immatures, niaiseux et parfois pipi-caca, mais ils le réussisent tellement bien. En fait, je considère ce disque comme un summum du crappy punk rock.

Ce qui m'étonne toujours de cet album, c'est à quel point il est travaillé. Il y a des cloches, des claviers, des cordes, des cuivres, des effets sonores. En plus, la folie géniale du guitariste est particulièrement à son meilleur. Et si pour un album thématique on pouvait s'attendre à une production plus ou moins lèchée, il n'y a absolument rien de butché ici.

Sur les treize pièces, 9 sont originales, 3 des reprises et la dernière est en fait un espèce de medley très musique de film des mélodies des 9 chansons originales. C'est sûr que pour certaines chansons (« My First Xmas (As a Woman) », « Christmas Time for my Penis » et l'obscure reprise « C-H-R-I-S-T-M-A-S »), les blagues sont drôles (ou pas) surtout la première fois. Il faut par contre mentionner qu'une d'entre elles est en fait une valse avec des cordes. Assez surprenant pareil. Quant à « Grandpa's Last Christmas », les blagues sont simples, mais je me tanne toujours pas de les chanter! Faut croire que ça me touche! De toute façon, tant qu'à chanter des niaiseries comme ce qu'on entend dans une salle attente, aussi ben chanter du punk rock avec les Vandals.

Avec « A Gun for Christmas », « Thanx for Nothing » et « I Don't Believe in Santa Claus », la musique et les textes se veulent plus aggressifs et on a droit aux meilleurs moments de l'album. Particulièrement la toune sur le Père Noël, critique du matérialisme et de l'hypocrisie entourant les Fêtes. «Oi to the World!», mais aussi « Nothing's Gonna Ruin My Holiday » sont plus poppy, mais toujours avec cet approche Vandals qui mélange irrévérance, humour et décorations de Noël. Je vous parle pas de la dernière chanson, c'est trop triste. Vraiment. À chanter avec du whisky. Par contre la reprise « Here I am Lord » est vraiment contagieuse avec son clavier ska et la fausse voix d'enfant. Ah oui, il y a aussi une toune de Tchaikovsky et vous en connaissez l'air.

Bref, la prochaine fois que vous sortez de l'épicerie ou d'une pharmarcie avec une toune de Noël poche dans la tête, c'est le remède miracle que je suggère à pleine dose. Oi!

(Écrit par : Frank Scrap)


The Vandals - Oi To The World par dedo_

LIENS DES SITES :
Site Web : Vandals.com
Facebook : Facebook.com/TheVandals

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire