NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

lundi, juillet 07, 2014

Guerilla Poubelle : Chronique «Amor Fati».

Enfin, l'album tant attendu depuis six longues années a vu le jour, «Amor Fati», le prédécesseur de «Punk = Existentialisme» par nos activistes français incontournables, Guerilla Poubelle. Bien entendu, l'album est déjà paru en France depuis novembre 2013 via Guerilla Asso, mais ce n'est qu'en février dernier que le disque «Amor Fati» est paru chez l’étiquette montréalaise Slam Disques. Un disque vraiment frappant.

GxP nous percute de plein fouet avec son punk rock rapide et ses sujets toujours plus captivants les uns des autres. Même bonne vieille recette, dites-vous? Pas tout-à-fait, je trouve que «Amor Fati» est beaucoup plus mâture que le chef d'œuvre «Punk = Existentialisme» et il n'a vraiment rien à voir avec l'implacable «Il faut repeindre le monde en noir», cet album où les racines des Betteraves baignaient totalement dans la structure musicale de GxP. Mais sur ce nouveau disque le groupe est toujours aussi revendicateur, pertinent et il n'a pas perdu la touche rebelle de ce temps. La plume poignante de Till vous rejoindra au plus haut point par la profondeur élaborée sur certains titres ; «Les rats quttent le navire», «Pire père», «Le retour à la terre» «Nulle part c'est chez moi» et «Présent composé».

L'opus peut cependant sembler beaucoup plus sombre. Ceci s'explique par les longues années de dur labeur, de la difficulté à garder le groupe en vie pendant les 6 années avec beaucoup de changement à l'horizon. Le côté sombre s'absorbe docilement et semble être bien accepté par son auteur, de là le titre «Amor Fati» qui veut dire « accepter son destin » en latin. Dans le creux de la vie, il y a parfois de longs moments indésirables et pénibles, mais heureusement la musique change souvent tout. Il y a des disques qui tombent toujours aux bons moments. C'est le cas de celui-ci qui est arrivé dans mes oreilles comme un baume sur l'ennuie, un réconfort puissant. Une sensation intense que je n'avais pas vécu depuis «Requiem pour les Sourds» des Vulgaires Machins en 2010. C'est donc plus qu'un simple coup de cœur.

Dans l'ensemble, imagine des riffs de guitare punk rock ardents, des rythme bien soutenue et bien ficelés, des lignes de basse maîtrisées d'un doigté prenant et, au final, des refrains accrocheurs qu'on gagne à chantonner haut et fort avec plaisir autant qu'on en a envie, même se surprendre à le faire avec le point en l'air lorsqu’on n'écoute pas le disque. C'est contagieux, ça c'est certain. Si vous aimez les BonVivant, Vulgaires Machins ou encore les Sales Majestés, mais avec beaucoup plus de punch solide, c'est évidemment pour vous. Il n'y a que le titre «L'amitié est un plat qui se mange froid» qui est un titre plus vif, plus punk hardcore, un 59 secondes de déchéance sans relâche, une chanson qui pourrait très bien figurer sur un album de Mon Autre Autre (projet avec Till).

Je vous encourage à acheter ce disque via Bandpromo.ca, c'est la boutique en ligne de Slam Disques, sinon chez Guerilla Asso si vous êtes de l'Europe. «Amor Fati» vous allez adorer, c'est certain!

Notez que le groupe est présentement en tournée au Québec. Pour des informations sur les dates consulte notre article sur La Punkerie.


(Écrit par : Deslo)



LIENS DES SITES :
Site Web: Guerilla-poubelle.com
Myspace : Myspace.com/guerillapoubelle75
Facebook: Facebook.com/gxpgxp

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire