NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

dimanche, avril 08, 2012

Get The Shot : Critique de « Perdition ».

J’ai découvert Get the Shot en écoutant la compilation que LaPunKerie.tk nous avait offert en février dernier (Eh. Chroniqueuse néophyte.). Leur pièce « All Bark and No Bite » en faisait partie et m’avait complètement accrochée dès la première écoute.

Je me suis tapé le EP (en téléchargement gratuit sur Bandcamp) un nombre incalculable de fois et depuis, je suis (je l’admets) vraiment fan du groupe. J’ai attendu patiemment la sortie du LP « Perdition » et là je suis gâtée! Depuis qu’il est en ligne sur Bandcamp (depuis le 2 avril, et pour trois semaines seulement!), je l’ai écouté plusieurs fois par jour et je me suis finalement décidé de vous en donner mon humble (et très subjective) impression!

Mon but c’est pas de comparer avec d’autres groupes. Les albums sont courts (une dizaine de minutes pour le EP et une vingtaine pour LP) et ça vaut pas la peine de tenter de faire référence à d’autres groupes; prenez une quarantaine de minutes et tapez-vous les chansons!

C’est pertinent de prendre le temps d’écouter (réécouter pour plusieurs d’entre nous!) le EP « In Fear We Stand », sorti en 2009, avant d’écouter le LP. Il ne dure que douze minutes, mais vous laissera quand même le temps de vous mettre les jeux/patterns de vocaux et les riffs intenses en tête. 

Dès la première pièce, on sent l’intensité à laquelle s’attendre pour le reste l’album. L’intro, avec ses deux phrases frappantes de véracité, est descriptible par un tas d’expressions clichées à la tonne de briques qui entre au poste; c’est que les termes s’y appliquent vraiment! C’est d’ailleurs le cas pour toutes les pièces de l’album desquelles se dégage une impression de rage, de puissante colère qui explose au bon moment. D’ailleurs, l’impression de tension extériorisée (GUEULÉE!) dans les textes et les vocaux du LP me fait personnellement une sorte d’effet exutoire (que je ne peux attendre de vivre en spectacle!).

La thématique principale qui se démarque à la lecture des textes c’est décidément la société vs son emprise. Une réflexion à savoir s’il faut rester dans la marge ou se conformer, la difficulté de trouver sa propre place. Les textes sont courts, les pièces peu nombreuses, ce qui rend le tout concis et probablement plus percutant. Bref, les textes rendent bien l’intensité des riffs toujours lourds, avec les différents vocaux. 

J’suis une adepte de vocaux, et dans ce cas-ci, je suis servie! Le vocal principal (celui de Jean-Philippe Lagacé) est travaillé différemment que sur le EP, et je dois admettre que le changement me plaît. Celui-ci est plus « crié » et saccadé. Sinon, les alternances de vocaux et les chœurs sont bien placés et viennent mettre l’emphase sur les phases punch typiques à Get the Shot.

D’ailleurs, de ces phrases j’en retiens plusieurs qui me trottent en tête depuis le début de la semaine, à la « There’s no God. Wise the fuck up! ». Bref, à l’écoute, vous allez vous-même remarquer plusieurs bouts accrocheurs dans les pièces!

Voici maintenant quelques faits/impressions :
  • Pour The Cost of Denial, j’ai ressenti le même PAF d’énergie que quand j’écoute The Saddest Day, de Converge (feeling plutôt rare). D’ailleurs, mention pour le regard du bassiste dans le clip de la pièce, à 1:08, où je ne peux que rappliquer avec le mot intensité!
  • La pièce Sacrificium m’a étonnée à la première écoute, mais je m’y suis rapidement fait. D’ailleurs, j’ai maintenant hâte de recevoir mon album pour écouter les pièces sans silences entre elles et pouvoir apprécier la transition de The Cost of Denial vers « Atlas »!
  • D’ailleurs, Atlas est maintenant en vente pour 1$ sur Bandcamp. Je ne l’avais pas vraiment réécoutée depuis sa sortie en février et j’ai finalement trouvé ça agréable de la retrouver. Le refrain est accrocheur et je prends donc ben plaisir à le chanter (gueuler!)!
  • Suis-je la seule qui ne peut écouter Expiation sans avoir la larme à l’œil? (okay, étant femme ça m’aide pas, mais j’suis certaine que cette pièce-là vient vous chercher autant que moi!) C’est la pièce la plus longue de l’album et c’est celle-ci qui contient sans doute la plus grande intensité émotionnelle. Le dernier refrain de la pièce est captivant. Personnellement, mon coup de cœur de l’album!
Ceci dit, s’il y a quelque chose que je retiens particulièrement de mes nombreuses écoutes de  « Perdition », c’est sans doute l’intensité qui se dégage de TOUS les éléments des pièces! J’suis définitivement satisfaite du matériel que Get The Shot nous a préparé! Si je suis finalement soulagée de mon attente de la sortie du LP, sachez que je sens déjà une pointe de curiosité face à du nouveau matériel! Ne me reste plus qu’à espérer la très prochaine venue des gars de Get The Shot dans ma chère Abitibi!

(Écrit par : AnicK)



LIENS DES SITES :

1 commentaire: