NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

mercredi, juillet 11, 2012

Subb : Critique de «Zero To Zero».

C’est lors de ma dernière chronique sur le premier album de Jeff Quesnel «Yes Me Lion» qui paraîtra prochainement sur le blogue, que je me suis rendu compte que peu de gens connaissaient le dernier album que Subb nous a laissé avant leur séparation. Ce n’est pas un album avec des nouvelles chansons, mais un B-Side de chansons bien conservées qui n’ont jamais vu le jour! Comme l’album reste méconnu, je me suis dit que le lancement du nouvel album solo de Jeff pourrait être une belle occasion de faire connaître un excellent album qui mérite l’achat amplement, malgré la séparaton de la formation de St-Jean-Sur-Richelieu!


L’album s’intitule « Zero To Zero », un lien avec la fin du groupe, puisque le groupe avait annoncé leur séparation après la parution de leur dernier album studio «To This Beat» paru le 2 juin 2009 sur Stomp Records. Ce dernier reste un de leur meilleur album en carrière pour le groupe qui a lâché avec un album digne de leur nom et qui montre bien l’évolution de leur carrière. «Zero To Zero» se veut être la cerise sur le sundae, un cadeau que la formation a offert a leurs fans de la première heure. Moi, j’adore les reliques, c’est souvent là qu’on trouve toute la saveur et le mordant d’un groupe. C’est à travers des pièces qui n’ont pas fait l’album qu’on découvre la spontanéité d’un groupe et leur originalité puisqu’ils se laissent plus aller et laissent leurs influences surgir et les posséder pour nous offrir un contenu différent mais dans la ligné de leur univers.

Subb n’a jamais nié ses origines; ils proviennent d’une scène torride de baise entre the Suicide Machines et Sublime dans un univers où la liberté et l’expression est un principe de vitalité. Ça donne un groupe complètement coloré à saveur punk revendicateur et ska reggae pour relaxer. Une arme chargée qui a chanté ses chansons partout au Canada et à plusieurs endroits en Europe et en Asie, dont le Japon. Ils sont un exemple de réussite totale dans un univers où tout le monde vous boude quand vous réussissez vos objectifs par jalousie ou rancune de ne pas pouvoir le faire.

J’ai connu Subb lors de la sortie de «Until the Party End» voilà dejà plusieurs années , à l’époque je commençais à peine à réaliser leur potentiel. J’avais entendu parlé d’eux via le premier album «Highstep To Hell», je me rappelle les premières entrevues avec la fomation, ça amenait toujours des moments loufoques, des phrases à la n’importe quoi et surtout, ça amenait de la bière et beaucoup de plaisir. Au fil des années, on a vieilli, j’ai eu la chance de travailler avec eux avec ma compagnie de production de spectacles Carnage In America, j’ai eu la chance de voir plusieurs aspects de leur personnalité dans un univers bien à eux.

À travers les expériences qu’on a vécues ensemble, j’ai réalisé que malgré l’adversité et leur futur mortel, le groupe allait rester dans l’histoire du punk rock local et que plusieurs se rappellent, maintenant, de ce groupe comme étant l’un des plus grands du Québec underground et qu’ils ont, ensemble, accompli l’inimaginable! Pour moi, d’écouter «Zero To Zero» le B-Side sorti en 2009 voilà plus de trois ans me rappelle tout ce bagage et toutes ses émotions et anecdotes que nous avons vécues ensemble et loin des uns des autres! Un goût de sympathie pour une époque qui se devait d’être malade mental, puisqu’elle était celle de notre adolescence où tout était permi puisque la vie s’offrait à nous! Comme Joe Strummer a écrit et chanté à travers la musique, on ne meurt jamais et Subb ne mourra jamais, même si les mauvais garçons du ska punk aimeraient ne plus entendre parler d'eux par moment. Malgré tout, ils resteront à jamais dans nos collections de disques compacts et pour certains, de cassettes!

Voilà toutes les raisons d’acheter cet album qui a maintenant trois ans et qui mérite d’être au sommet de nos discographies numériques! L’album est toujours disponible via Itunes via ce lien et Archambault via ce lien ! Subb, une preuve de réussite qui nous manquera à jamais, tout comme les Sainte Catherines , Exterio et plusieurs piliers de la scène locale!

(Écrit par : Dj Punkassbed)
SUBB DE 1997-2010
Jeff Quesnel
Mart Charron
Stef Gauthier
JF Laguë
Math Goyette

ANCIENS MEMBRES :
Nicolas Poissant (alias Nick): Batterie(1995-1997)
Jonathan Génier (alias Jonh): Batteri(1995)
Jean-Pierre Paiement (alias Jeepy): Batterie(1994-1995)
Christian Roy (alias Chris): Batterie(1992-1994)
Frédérick Gagné (alias Fred): Guitare et voix(1992-1994)

DISCOGRAPHIE :
• Two Ban' An' A Split (1996); Split CD avec Thirdfall. Contient 6 chansons de Subb; Paru sur Underworld Records
• The Highstep To Hell (1997); Paru sur Underworld Records
• Like Kids In A Field (1998); Paru sur Underworld Records
• Until The Party Ends (2000); Paru sur Stomp Records
• The Ultimate Highstep to Hell (2001); Réédition par Stomp Records de The Highstep To Hell et de "Two Ban' An' A Split
• Daylight Saving (2002); Paru sur Stomp Records
• The Motions (2006); Paru sur Stomp Records
• To This Beat (2 juin 2009); Paru sur Stomp Records
• Zero To Zero (5 octobre 2010); Paru sur Stomp Records

LIENS DES SITES :
Myspace : Myspace.com/subb
Facebook : Facebook.com/subbofficial

1 commentaire: