NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

mercredi, avril 17, 2013

Snuff : Critique de «5-4-3-2-1-Perhaps?».

«5-4-3-2-1-Perhaps» marque le retour de Snuff, dix ans après la sortie de «Disposable Income» (2003), leur dernier album original. Pour ceux qui ne les connaissent pas déjà, mentionnons qu'ils ont sorti trois des albums punk rock les plus sous-estimés des années 1990, soit «Reach» (1992), «Tweet Tweet My Lovely» (1998) et, bien sûr, le classique «Demmamusabebonk» (1996).

S'il faut décrire leur style, il faudrait commencer par dire qu'il n'y a personne qui sonne comme eux. Sinon, j'inventerais le terme soul punk. En effet, leur punk rock est clairement influencé du soul/r&b des années 60.

Bref, c'est avec plaisir qu'on retrouve sur cet album la voix si particulière du chanteur-drummer, le picking du guitariste et l'orgue hammond. S'il est permis de douter que «5-4-3-2-1-Perhaps?», devienne un classique ou déniche de nouveaux fans, il mérite quand même une critique digne de ce nom. Ok, c'est surtout que c'est un de mes bands préférés, vous aurez devinez.

Qui dit retour d'un groupe, dit inévitablement comparaison avec leur vieux matériel. Je vais essayer d'éviter ce piège, mais c'est clair que, malgré la joie évidente que les gars ont à jouer ensemble (c'est probablement leur but premier), l'album suit surtout l'avenue de leurs derniers disques au début des années 2000 plutôt que ceux des années 1990. Toutefois, tant qu'à se prononcer, je dirais que c'est un bon Snuff, ni plus ni moins et c'est déjà pas mal.

Tout commence avec peut-être la meilleure chanson du disque, «In the Stock» qui renoue, orgue et trombone à l'appui, avec l'aspect d'un bon feeling, tout comme «From Underneath the Ice» qui surfe sur la même vague. Par contre, avec «There Goes the Waltzinblack», on touche plus aux morceaux plus lents de Snuff qui font souvent un bon contre-poids aux autres plus hardcore ou festifs, mais elle n'est malheureusement pas si mémorable. Cet aspect plus lent se retrouve aussi sur «Mary Poppins», la plus ordinaire, et sur «All Good Things», dernière chanson qui n'arrive pas vraiment au climax qu'on attend.

Avec «Mumbo Jumbo» et «I Blame the Parents», on cède aux tentations plus hardcore, moments de défoulement intournable d'un album de Snuff. C'est probablement avec «Rat Run» qu'on retrouve l'aspect soul que je mentionnais plus tôt. Encore une fois, le clavier y fait toute la différence. Sinon, «Bones for Company» aurait très bien pu être sur «Demmamussebonk». Finalement, «EFL» est un des moments très réussi. Une chanson très cabaret dans un esprit festif pas si loin de «Arsehole» ou autres favorites lors de leurs spectacles.

«5-4-3-2-1-Perhaps?» contient aussi une version acoustique de «In the Stock» et de «EFL». Je ne m'attendais à rien de ce côté et j'ai été agréablement surpris. Sinon je ne vous ai pas parlé des paroles, parce que c'est loin d'être facile de bien les comprendre et que, ya pas de pochette avec les mp3...

(Écrit par : FrankScrap)

LIENS DES SITES :
Myspace : Myspace.com/snuffbandUK
Facebook : Facebook.com/snuffukband

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire