NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

lundi, mai 27, 2013

Entrevue avec Guerilla Poubelle, Pouzza Fest 2013

Slam Disque, que je remercie énormément, m’a donné l'opportunité de faire une entrevue avec l'une des formations que j'admire depuis le tout début de leur aventure en 2003, la formation de Paris, Guerilla Poubelle.

Nous nous sommes donc rencontrés dans la petite ruelle près des Foufounes Électriques à Montréal pour une petite entrevue très intéressante. Je dois d'ailleurs remercier aussi les trois membres du groupe pour leur patience et l'attention qu'ils m'ont accordée lors de l'entrevue. 

Voici donc, par écrit, ce que cela a donné. Vous pouvez aussi consulter la vidéo ci-dessous, cependant la qualité sonore n'est pas ce qu'il y a de meilleur. Vous en êtes avertis. 


1- Je vais vous laisser vous présenter:

Till: Ouais, moi c'est Till, je chante et joue de la guitare dans Guerilla, supposons.
Paul : Moi, je fais de la batterie,
Jamie: Il s’appelle Paul
Paul: Ouais j'm'appelle Paul,  mais ce n’est pas important.
Jimie : Je m'appelle Jimie, je joue de la basse, et ce n'est pas important.

2- Vous avez joué hier (17 mai), dans le cadre du Pouzza Fest, comment cela s'est passé?

Till: Ça c'est très bien passé, il était tard, environ 1h du matin, et on ne s'attendait pas à ce qu'il y ait autant de gens présents qui connaissent autant les chansons, ça « slammait » dans tous les sens, c'était cool.

3- Donc la « vibe » était vraiment bonne?

Till: Ouais.
Jamie: C'était débile.
Paul: Ce qui était impressionnant, c'est que le groupe avant nous avait peut-être 30 personnes, ou peut-être moins, très peu de monde. Du coup, avec Jimy, on venait d'arriver de France, on était très fatigué. On dormait en haut, on se disait : « oh la la! » Il faisait froid, il y avait personne pour les autres groupes et, peut-être 30 minutes après, on était sur scène, c'était blindé et c'était vraiment inattendu et très agréable.
Till : C'était une belle surprise.

4- Toi, Till, ça fait quand même quelques années que tu viens tourner au Québec, est-ce que tu peux donner ta vision de la scène au Québec, l'expérience que tu as eue?

Till: Et bien ma vision de la scène, je ne sais pas trop. On aime venir, on vient de France, on est toujours assez bien accueilli parce que les gens savent qu'on vient de loin, parce qu'on a fait beaucoup de chemin. Il y a toujours un effort pour accueillir les amis qui viennent de loin. J'ai pas mal tourné avec un autre groupe aussi qui s'appelle Maladroit, un groupe dans lequel je joue. On est venu dans les deux dernières années. On a tourné beaucoup avec Brixton Robbers qui sont vraiment des gars adorables et il y a cette petite famille, ici, de punks rockers vraiment très cool et on est vraiment content de faire partie de cette famille un petit peu.

5- Est-ce que tu peux me donner un de tes meilleurs concerts au Québec et un de tes pires?

Till: Celui d'hier était vraiment dans les tops, un des meilleurs concerts au Québec, même de la France. En tout cas, depuis que nous sommes les trois dans le groupe hein?
Paul: On a fait une quinzaine de dates en France avec Brutal Chérie, il y a eu des supers moments, mais je crois qu’hier, vue que le côté Canada était très loin de chez nous, ça a fait que c'était encore plus galvanisant.

Till: Et Guerilla Poubelle était pas venu à Montréal et au Québec depuis 4 ans, c'était bien pour ça. Quand tu es fan d'un groupe, 4 ans, c'est loin et c'est long. Du coup, c'était bien de se prendre cela dans la tête. Et un des pires concerts, qu'est-ce que j'ai comme histoire… Je sais pas trop, c'est plutôt difficile, je me rappelle plutôt des bons concerts. Mais on a joué une fois à Gatineau, dans un bar de Bikers vraiment Strechy là, on n’était vraiment pas les bienvenus, c'était vraiment bizarre et ils nous regardaient et on avait un peu peur. Finalement, quand même, il y avait du monde au show pis il y a un gars qui est arrivé avec un grand mohawk, il a dit : « vous jouez à quelle heure? » Je lui ai dit 20h ou 9h, je ne me rappelle plus quelle heure c'était, il a dit : « ah merde, parce que j'ai commandé une limousine pour demander ma copine en mariage et j'ai commandé ma limousine de 20h30 à 21h ». Je lui ai dit « ah mec c'est dure! » Et puis, finalement, il a pris la limousine plus tôt, ils sont venus pendant le concert, pendant qu'on jouait et il m’a dit : « elle a dit oui, elle a dit oui! » Et c'était vraiment des punks, des « crusts » avec des mohawks, des patches partout. C'était vraiment aberrant de les voir aller dans une limousine pour un mariage à un show de punks. C'est quand même un très bon souvenir, pas pour le concert, pour l'anecdote, c'était vraiment marrant.

Paul: Du coup, j'ai le goût de te parler d'Italie, deux supers concerts.
Till: C'était un des concerts qui s'annonçait vraiment mal et, finalement, cette petite touche d'excentricité à relever vraiment la soirée.

6- Le groupe a connu une période creuse entre 2011 et 2013, il y a eu beaucoup de changements dans le line-up, il y a même eu des rumeurs comme quoi le groupe allait se séparer. Est-ce que tu as déjà pensé de mettre un terme à Guerilla Poubelle?

Till: Pas vraiment, quand, là, ça a changé, on a peut-être pensé de se dire « ouais, finalement, est-ce que ça vaudrait peut-être pas mieux de changer le nom vue que tout le line-up a changé? » Mais ça aurait été la même chose, on aurait fait la même musique que Guerilla Poubelle et le nom est cool en plus, ça aurait été dommage de le gâcher.

7- Vous avez sorti un EP en fin d'année 2012, c'est assez représentatif du groupe, est-ce qu’il y a un album qui va sortir bientôt?

Till: Ouais, on enregistre en juillet.
Paul: Ouais, dernière semaine de juillet, dans le nord de la France.
Till: Et puis, ça devrait sortir, en tout cas, au mois d'octobre en France et puis au Québec on va voir cela, peut-être un petit peu plus tard, mais avant la fin de l'année.

8- Est-ce que vous allez garder la même philosophie anti star-system ou quoi?

Till: Non, je crois qu'on va devenir des gros groupes (rire), c'est dans nos plans.
Jamie: On a prévu d'acheter des gros manteaux de fourrure pour la tournée, avec une basse en or et des cordes en diamant, et quelqu'un d'autre pour jouer à ma place.
Till: Et des médiators en truffe.

9- C'est le moment, si vous avez quelques chose à « plugger », sois de la France ou peu importe.

Till: Et bien, moi, je m'occupe d'un label qui s'appelle Guerilla Asso qui a beaucoup de groupes français et québécois aussi et sur Internet il y a plein de choses gratuites à télécharger.
-
10- Tu peux nommer une prochaine parution sur l'Asso?
Till: L'album des Traders qui joue aussi ce soir au Pouzza Fest (18 mai).

(Écrit par : Deslo)



LIENS DES SITES :
Site Web: Guerilla-poubelle.com
Myspace : Myspace.com/guerillapoubelle75
Facebook: Facebook.com/gxpgxp

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire