NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

mardi, juin 04, 2013

Alkaline Trio : «My Shame Is True».

Premièrement, je dois vous avertir d’avance, je n’ai jamais aimé Alkaline Trio, et ce même après les avoir vus à quelques reprises. Je peux même vous dire que je me suis forcé à essayer de les aimer, en vain. Voici leur huitième album studio, «My Shame Is My True». Est-ce qu’ils vont venir me chercher avec cet album ? Ai-je changé mon fusil de bord ?


Est-ce que cet album est un retour aux sources qui est venu chercher mon cœur punk rock au point d’enfin apprécier cette formation de l’Illinois (plus précisément de McHenry) née en 1996 ?Non, pas du tout, je sais que vous êtes beaucoup à les adorer, on m’en demande souvent à l’émission que j’anime, Prescription Punk Rock, mais je vous offre ce que je pense de l’album. J’offre une vraie critique et non pas une basée sur des facteurs influencés par un label ou pour plaire aux groupes ou amateurs. Je dis ce que je pense et je trouve ça punk rock.

J’ai beau tout faire, je n’aime pas My Shame Is My True, mais c’est quand même un bon album avec de bons morceaux comme « I'm Only Here To Disappoint » et « She Lied To The FBI ». On reconnaît le style d’Alkaline Trio, ils n’ont rien perdu au fil des années, ils ont un son à eux et ça, je trouve ça original. Par contre, c’est molo, trop émouvant par moments, une profondeur un peu trop profonde pour moi. Encore là, c’est basé sur mes goûts personnels ce qui fait que vous avez totalement le droit d’aimer, moi, c’est pas ma tasse de thé. J’aime quand c’est plus vivant et plus riche en joie.

Alkaline Trio, c’est souvent déprimant et dans des moments durs de ma vie de punk rocker, je ne recherche pas à approfondir ma tristesse avec un groupe qui c’est fait connaître par cette facilité à exprimer leurs sentiments lourds. Je ne parle pas non plus d’un album que j’ai écouté une seule fois, je l’ai écouté à plusieurs reprises pour tenter de rentrer dans leur univers sombre à la limite gothique, à leur début.

Par contre, je crois que les amateurs vont trouver leur compte avec cet album, car il renferme ce qui a fait la popularité de cette formation américaine. Un album simpliste qui renferme quand même de superbes mélodies et qui offre une saveur comparable aux derniers albums. Alkaline Trio est un groupe qui a quand même forgé son nom et sa marque au fil des années. Il a ouvert la porte à un large public et a été un pionnier du mouvement emo, surtout avec les paroles du groupe et l’attitude du chanteur Matt Skiba qui a toujours donné dans la noirceur, univers dans lequel la formation a été forgée. Tu sais, dans le sens que tu écoutes « Radio » sur «Maybe I’ll Catch Fire» quand tu ne vas pas bien !

C’est vrai, cette tristesse te fait sentir bien pendant cette pièce, c’est ça Alkaline Trio : une solution déprimante mais véridique au problème. Pour certains, c’est l’apothéose, pour d’autres comme moi, c’est trop par moments. Reste que « Radio » est un gros classique et une sacrée belle pièce, je veux juste souligner le côté sombre de la formation qui amène certaines chansons à être très molo et ça fait perdre un peu de force à l’album. La formation n’a pas trop changé leur son, mais le vocal est un peu différent des anciens albums… Je ne sais pas si Matt mue continuellement ?

Je le conseille pour les amateurs et ceux qui, comme moi, n’ont jamais apprécié cette formation, vous ne serez pas convaincus par cet album.

(Écrit par : Dj Punkassbed)


VIDEOCLIP :
Titre : I Wanna Be A. Warhol
Album : My Shame is True
Année : 4 février 2013
Label : Epitaph Records

MEMBRES :
• Matt Skiba – Chant, Guitare (1996–present)
• Dan Andriano – Chant, Basse (1997–present)
• Derek Grant – Batterie (2001–present)

LIENS DES SITES :
Site Web : Alkalinetrio.com
Myspace : Myspace.com/alkalinetrio
Facebook : Facebook.com/alkalinetrio

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire