NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

lundi, mai 06, 2013

Fortune Cookie Club : «L'histoire C'est Maintenant».

Fortune Cookie Club est assurément un de nos bands les plus déterminés. Après deux EP, ils mettent la totale pour ce premier album complet : 50 minutes de musique, dont une chanson de 10 minutes, un slam, des invités de Maladroit, PL Mafia, Guérilla Poubelle, Useless ID et une toune cachée. Construisant sur leurs expériences précédentes des membres au sein Old School Politics, Still Blind et Moka Cola, le groupe fait honneur à notre scène locale et, en ce sens, il s'annonce incontournable.


Décrire le son de FCC n'est pas chose aisée ou, du moins, ils ont si bien incorporé leurs influences à leur son que le style leur appartient désormais. Évidemment, comme band de punk rock francophone aux influences californiennes, on pense aux Vulgaires Machins (et en effet le son de certaines guitares s'en rapproche) mais, les termes softcore et skatepunk de groupes comme Millencolin seraient peut-être plus justes. (Une amie me disait Pénélope, mais je ne les connais pas assez...)

Comme à l'habitude, j'ai écouté l'album à quelques reprises, bien souvent en marchant, et je ne pouvais m'empêcher de trouver qu'il y manquait un petit quelque chose pour vraiment m'accrocher, malgré le talent et la qualité évidente des chansons et de la production. C'est en passant à l'étape suivante, soit lire les paroles en même temps que l'écoute, que j'ai vraiment accroché. Je remarquais déjà la plume prolifique de FCC mais, en y accordant une plus grande attention, les chansons ont pris un sens plus clair et se sont démarquées une à une au fil de mes écoutes.

« Dans ma prison de vidanges, j’me questionne / Combien plus d’êtres humains peuvent s’y empiler? » C'est ainsi que commence le disque sur «Ça va être sale» qui évoque le douteux mélange que crée Internet, la perversité et l'hypersexualisation. Ça donne une idée du genre de texte que peut pondre Fortune Cookie Club. Sans être un groupe engagé qui cherche avant tout à passer des messages, ils sont assurément un groupe politisé avec une conscience sociale et, surtout, une urgente envie de communiquer ce qu'ils ressentent à vivre dans ce monde.

Après les avoir vu en spectacle à quelques reprises, j'ignorais que leurs paroles pouvaient être aussi travaillées et inspirées. Par exemple, j'avais bien compris «J'ai de la merde dans la tête», mais pas vraiment à quoi cela faisait référence. Même chose pour «Erreurs Planifiées» : encore ce à quoi me fait penser le texte n'est nécessairement ce qui l'a inspiré. Ceux et celles qui ont vécu une rupture difficile comprendront peut-être.

Ce ne sont pas tous les groupes punk-rock qui sont capables de ralentir le tempo tout en restant efficaces, mais des chansons plus lentes ou plus calmes permettre souvent à un album de respirer un peu et aussi de toucher à des sujets souvent plus personnels. On savait, depuis «Religion vs Gin», que FCC en était capable et, avec «Malade Imaginaire» ou «Homicide Involontaire», ils nous montrent qu'ils ont en fait énormément de talent de ce côté...

L'album nécessite assurément quelques écoutes pour être apprécié à sa juste valeur et c'est loin d'être un défaut, au contraire. C'est pas mêlant, même le slam prend un sens plus profond à la deuxième écoute et, avec la dernière chanson de 10 min 30, Fortune Cookie Club nous démontre qu'ils n'ont plus grand chose à envier aux groupes punk-rock bien établis. Bref, je m'attendais à du bon et j'en ai eu bien plus. Assurément un figurant dans les listes des meilleurs albums locaux de l'année. Ils lancent d'ailleurs «L'histoire C'est Maintenant» le 11 mai à l'Esco avec Mariage (un projet francophone des membres de The Hunters) et Le Monsieur. À ne pas manquer...

(Écrit par : Frank Scrap)


LIENS DES SITES : Facebook : Facebook.com/fortunecookieclub Bandcamp : Fortunecookieclub.bandcamp.com

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire