NOS PLUS RÉCENTES CRITIQUES :

Off To Nowhere
Forus
Motorleague
Moovalya
Lagwagon

DeeCracks
DLD
Miracles
Planet Smashers
Not Scientists

mercredi, mai 29, 2013

Un Pouzza de découvertes par FrankScrap.

C'est fini depuis dix jours, mais mon excitation commence à peine à diminuer. Sans même me forcer, j'ai vu 14 groupes. Admettons que, l'an prochain, j'achèterai ma passe dès qu'elle sortira (donc moins chère) et je prendrai congé bien à l'avance question de pouvoir me reposer et de voir tout ce que je veux, de très tôt à très tard. 


Il y a deux bands que je tenais absolument à voir: les trop rares American Steel que je n'avais jamais vus et, bien sûr, le retour de Good Riddance que j'ai fêté à grand coup de «stage dive». Mais je vais plutôt vous parler des groupes que j'ai découverts pendant la fin de semaine parce que le Pouzza, au-delà des gros noms, c'est aussi profiter de la chance qu'on a de pouvoir aller entendre des groupes au hasard.

Je suppose que je dois commencer avec Teenage Bottlerocket, déjà connu de bien des gens, mais j'étais un peu passé à côté. Du moins, j'avais écouté leur dernier album «Freak Out» (le rose...) et c'était bien assez pour je sois content que ce groupe précède American Steel. Je me disais qu'un groupe de même pouvait être plaisant en spectacle et oh boy que j'avais tort. Teenage Bottlerocket en concert, c'est une méchante claque dans la face. L'énergie qu'ils dégagent est dangereusement contagieuse et c'est difficile de pas sourire en les écoutant. Il faut absolument que je me procure leurs albums précédents. C'est toujours étonnant comment le punk pop ramonesque est simple, mais il y a toujours un groupe qui réussit à rendre ça accrocheur au point qu'on ne puisse plus s'en passer. En ce sens, Teenage Bottlerocket n'a rien à envier aux formations qui les ont précédés.

Le dimanche, il n'y avait pas vraiment de groupes que je désirais entendre en particulier et, après m'être rendu compte que c'était pratiquement impossible d'en choisir un, je me suis rendu aux Katacombes en me disant que j'aimais avant tout la salle. Ça a été un bon choix. J'ai eu, entres autres, la chance de voir Oktoplut. Ça donnait vraiment l'impression d'assister à la nouvelle sensation de l’heure tellement le band avait l'air surpris de jouer devant autant de gens qui les écoutaient avec une grande attention. Oktoplut, c'est un duo guitare-drum francophone qui fait dans le stoner rock, mais mieux que d'autres trucs stoner rock. Il y a des bonnes passes lourdes, des bons riffs sales, des bouts plus complexes puis des moments plus ambiants. Ouais, ça vaut le détour.

Après ça, c'était au tour de Walk for Plank à qui j'avais jasé par hasard un peu avant Oktoplut, des gars bien cool de Washington D.C. Je me suis donc dit que je regarderais ça. Je n'ai pas été déçu. Le programme du Pouzza disait que c'était pour les fans de Strike Anywhere, Black Flag et Defeater. Je ne connais pas ce dernier band, mais, en effet, Walk the Plank est comme un mélange des deux premiers, avec le son de la scène punk hardcore de la capitale américaine. Après un premier EP en 2010, ils ont sorti deux splits et le 7 pouces «Community» que je vous conseille particulièrement. Je suppose que la prochaine étape est un album complet. Ce que je retiens surtout de leur prestation, c'est évidemment leur énergie et leur plaisir de jouer. Pour ceux et celles qui connaissent les Katacombes, le chanteur s'est mis à grimper dans la petite section derrière le stage pour chanter, ou plutôt gueuler, dans les oreilles d'une fille qui ne l'avait pas vu venir pantoute. Ça surprend. En espérant qu'ils reviennent faire un petit tour par ici.

À la suggestion d'un ami, je suis resté pour Sarpent, de Matane. Je suis pas un grand fan de hardcore, dans le sens que je n'en écoute pas tant chez moi, mais j'apprécie toujours ça live. Je n'arrive pas vraiment à nommer un band précis, mais leur son me faisait un peu penser au son hardcore crica 2000, quoiqu'en écoutant leur excellent nouveau E.P., je me suis aussi rendu compte du travail au niveau vocal. Sarpent font déjà parler d'eux et ce n'est pas fini. Aucun besoin d'en dire plus: leur musique est gratis sur bandcamp pis ça sonne en ta !

Je me suis ensuite rendu au Café chaos pour voir Sons of Buddha. Que de plaisir ! Ils viennent de France et chantent en anglais, mais sans accent. C'est tout simplement un trio de pop punk très mélodique, mais tout comme Teenage Bottlerocket, j'étais juste passé à côté de quelque chose puisqu'ils existent depuis 2003 et les membres se sont aussi faits connaître avec d'autres projets, notamment Uncommon Men From Mars et Les Pookies. Non seulement leur performance était solide, mais ils ont su interagir avec la foule avec brio, tout le monde étant tout simplement heureux d'être là. Il reste tout de même une question: «Are You a Robot or Alien?» J'apprends que ce spectacle était le dernier d'une tournée au Québec, mais peut-être reviendront-ils avec leur prochain album qui sort en septembre ?

J'ai vu d'autres bands, mais je m'arrête là. Allez écouter ce qu'ils font parce que, le Pouzza, c'est aussi encourager la scène locale et les groupes moins connus de l'extérieur. Maudit que c'est trippant d'avoir quelque chose comme le Pouzza Fest à Montréal! Bravo à tout le monde qui y a participé!

(Écrit par : FrankScrap)

LIENS DES SITES TEENAGE BOTTLEROCKET :
Site Web : Teenagebottlerocket.com
Facebook : Facebook.com/teenagebottlerocketofficial

LIENS DES SITES OKTOPLUT :
BandCamp : Oktoplut.bandcamp.com

Facebook : Facebook.com/Oktoplut

LIEN D'UN SITE WALK FOR PLANK :
BandCamp : Walktheplank.bandcamp.com


LIENS DES SITES SARPENT :
BandCamp : Sarpent.bandcamp.com
Facebook : Facebook.com/pages/Sarpent/214404428687466


LIENS DES SITES SONS OF BUDDHA :
Site Web : Sonsofbuddha.com
BandCamp : Sonsofbuddha.bandcamp.com

Myspace : Myspace.com/sonsofbuddha 
Facebook : Facebook.com/pages/Sons-Of-Buddha-OFFICIAL/123264834442535

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire